Warhol - velvet underground

THE VELVET UNDERGROUND & NICO
Produced by Andy Warhol
VERVE RECORDS
V5008 Stereo 1966

Vinyl : Bad

Cover : Mint


Effectivement... Pochette no 29 : The Velvet Underground & Nico, 1967
Warhol devint gérant de la formation en 1966, après l'avoir vue jouer au Café Bizarre de Greenwich Village.
Au lancement de cet album, les ventes franchirent à peine les cinq mille copies, le disque étant banni de la plupart des radios new-yorkaises à cause d'Heroin.


"Innovante à plus d'un titre, la pochette de Warhol marqua une percée fulgurante dans la façon de commercialiser la musique. Par son recours au pop art, d'abord. De simple nourriture, la banane est en effet élevée ici au rang d'icône, ce qui n'est pas sans rappeler les boîtes de soupe campbell de 1962. Plus ludique, la seconde nouveauté réside dans l'autocollant pelure. Une instruction canaille invite en outre l'acquéreur à "peler lentement pour voir" la pulpe étonnamment rosée du fruit. Troisième précédent : l'absence totale de titre et de mention du groupe.
Warhol conçut la pochette comme une oeuvre d'art autonome. À preuve, la signature plus qu'évidente de l'artiste. Ce dernier dissocia complètement la création picturale du contenu musical. Rien ne rapprochait en effet la banane des compositions de ses protégés. Et puis Warhol était connu, pas son groupe. Ce concept révolutionnaire devant faire de l'album l'un des plus célèbres de toute l'histoire de la musique." (Paul Maréchal)

Warhol réussisait ainsi à diffuser ses oeuvres à grande échelle par l'entremise d'un véhicule accessible à tous, le disque.